Chamanisme-écologie

Stages et formation en chamanisme Toltèque

Paul Degryse


Tél :

09 86 35 62 23


Courriel

wambli.cd@live.fr



Conception du site : O.J

Mentions légales




Les réflexions mensuelles


Cet espace est dédié aux messages, réflexions, articles personnels qui ont trait au chamanisme.


Quand vous entrez dans une zone sombre de votre vie

pourquoi ne pas garder l'insouciance d'enfants joueurs

qui trouvent naturel de passer du jour à l'obscurité

acceptant ainsi la dualité du monde ?

car ainsi, sans nul doute et sans même s'en soucier

la lumière bientôt reviendra ....



Archives, mensuelles: DÉCEMBRE 2011


5 Déc 2011

APPRENDRE, UNE PETITE MORT ESSENTIELLE POUR BIEN VIVRE

publié par Paul degryse le 5 Décembre 2011 à 16H12- vu 164 fois - Print


Apprendre en chamanisme n'est pas un acte intellectuel ni du remplissage culturel même si cela commence parfois par de la théorie. Apprendre est fait pour ouvrir son champ de conscience et évoluer.

En général, l'homme apprend pour survivre, parfois même il y est obligé mais parfois aussi il apprend pour embellir son parcours de vie et parfois encore par pure curiosité, par intérêt passionné pour le mystère d'exister qu'il espère dévoiler, sentant que cela l'aidera à s'accomplir dans une dimension qui dépasse sa vie quotidienne.  Quoiqu'il en soit apprendre le fait progresser et  progresser c'est changer. Pour changer  Il faut donc apprendre c'est à dire aller vers l'inconnu.


Mais simultanément, l'homme a peur de l'inconnu donc du changement et, hélas, très souvent il lui tourne le dos. Beaucoup de gens nient même tout simplement l'existence de ce qu'ils ne connaissent pas parce qu'ils ont peur de changer en apprenant quelque chose de nouveau. Cela a fait dire à un grand chamane qui s'adressait à son apprenti: « Ce n'est pas parce que tu ne le connais pas que cela n'existe pas! ».


Apprendre vraiment, et pas seulement de simples connaissances théoriques qui ne nous font pas changer, est donc comme une petite mort, une mort à notre ancien « moi » qui, ayant changé, n'est plus le même. Ayant changé, nous avons abandonné une petite partie de ce que nous étions avant pour renaître et vivre ce que nous devenons maintenant.


Les chamanes toltèques, qui cherchent l'immortalité, ont compris une chose essentielle:


en vivant délibérément de petits changements qui sont de petites morts, le guerrier de l'esprit peut se dérober à la grande mort, au grand changement, pour devenir immortel.


C'est l'attachement au connu qui engendre souvent la peur de l'inconnu mais il est beaucoup plus dangereux de s'enfermer dans son connu que de s'ouvrir à l'inconnu car dans ce cas, inexorablement nous allons vers le grand changement remplis de peur et errant dans les immenses espaces où notre âme sera précipitée sans préparation, sans accord avec l'univers dont le changement est la forme naturelle d'énergie.


N'ayez donc pas peur d'apprendre, allez vers l'inconnu! C'est la seule manière de bien vivre car vous êtes un être double: en vous, le connu et l'inconnu doivent se mélanger et s'équilibrer pour que vous viviez pleinement votre totalité. Et puis, en changeant délibérément les mémoires de votre conscience qui vous font souffrir, vous font stagner, vous rendent malades ou vous empêchent d'être tout simplement pleinement heureux, vous deviendrez enfin un être libre.

Paul DEGRYSE